Comment couper la feuille de Monstera ?

126
Partager :
Couper la feuille de Monstera

Il y a une variété de plantes qui permettent de donner suffisamment de vie à votre séjour. Puisque tous les végétaux ne s’égalent pas, les feuilles de monstera ont fait leur grand retour dans les espaces de vie.

Elles se reconnaissent par leur largeur ainsi que l’apparition naturelle des trous qui sont d’une utilité vitale à l’espèce. Si vous avez donc choisi cette plante comme objet décoratif, il y a des astuces à connaitre pour couper aisément la feuille.

Retirez les feuilles mortes

Le monstera est une plante à lianes qui connait une croissance rapide. De ce fait, elle peut atteindre jusqu’à 2,5 m. Si vous estimez qu’elle prend trop de place alors, voici comment procéder pour réduire la densité du feuillage.

Commencez par retirer les feuilles abîmées. Il s’agit ici des parties qui jaunissent ou qui présentent un aspect sec. Elles se retrouvent généralement au bas de la tige et c’est d’ailleurs près de celle-ci que vous devez couper.

Cette technique permet en effet d’avoir une tige soignée qui n’affiche pas des extrémités qui trainent. Par ailleurs, en débarrassant les feuilles mortes, faites attention à l’allure que ces dernières présentent.

Cela vous permet d’avoir une idée sur les problèmes de votre plante. De ce fait, si les feuilles sont jaunes, c’est que votre plante est trop arrosée. Par contre, quand les pointes sont brunes, vous devez alors légèrement augmenter la quantité d’eau.

Enlevez les tiges près de la principale pour couper les feuilles de monstera

Couper la feuille de Monstera

Si vous désirez couper vos feuilles de monstera, vous pouvez aussi enlever les tiges situées à proximité de la principale. Cette tâche permet de contrôler la taille de votre plante. Pour atteindre votre objectif, il va falloir repérer les tiges qui présentent des angles discontinus ou celles qui ne portent pas de belles feuilles. Une fois que vous avez repéré ces parties, utilisez votre matériel de travail pour les retirer.

Néanmoins, prenez le soin de rejoindre la tige principale sans la toucher bien entendu. L’idéal est de créer une entaille droite et fine. Toutefois, retenez que pour chaque tige poussée, la plante est stimulée à faire ressortir plus rapidement une nouvelle pousse.

Pour cela, si vous ne voulez pas vous mettre à couper fréquemment votre spécimen, il y a une autre alternative. Il suffit de retirer la tige de moitié ou au tiers. Cependant, cette option laisse une note de mauvais goût.

Comment tailler les racines ?

Après avoir coupé les feuilles de votre monstera, observez bien en dessous du pot. Habituellement, quand l’espèce atteint une certaine taille, les racines sortent à travers les trous créés pour permettre l’aération. Ce débordement est non seulement très moche, mais il crée aussi une saleté.

Pour vous débarrasser de ces parties, la première solution est de retirer délicatement le spécimen de son pot. Ensuite, vous pouvez séparer les racines les unes des autres et avec votre sécateur, coupez-les au tiers. Par la suite, constituez un nouveau pot toujours avec le même contenant si vous le désirez. Déposez après la plante tout doucement dans son nouveau cadre de vie.

En outre, si vous n’arrivez pas à la faire sortir du pot, l’autre option est de retourner tout doucement le vase. C’est donc possible de retirer toutes les racines débordantes. Néanmoins, faites attention, pour éviter d’abîmer les feuilles.

Autres dispositions à prendre pour bien couper un monstera

Afin de donner une fière allure à votre végétal, il convient de prendre un minimum de précautions.

La première consiste à choisir le moment idéal de l’année pour réaliser votre opération de coupe. De ce fait, si vous désirez retirer les tiges inutiles, autant le faire avant la période végétative au printemps. Cependant, s’il s’agit d’une simple coupe des feuilles jaunies, cela est possible à n’importe quel moment de l’année.

En outre, pensez à stériliser votre sécateur ainsi que tous les matériels que vous aurez à utiliser pour cette action. Cette disposition évite toute forme de transmission de maladie à la plante. Il suffit de nettoyer les outils avec de l’alcool ou de les tremper dans l’eau de javel.

Par ailleurs, ayez aussi le réflexe de porter des gants. C’est l’assurance de ne pas être au contact de la sève produite par l’espèce végétale. Ce liquide est susceptible de provoquer les irritations de la peau et par conséquent des rougeurs.

Partager :