Quelle est la différence entre ramonage et débistrage ?

1
Partager :

Pour que l’utilisation de votre cheminée ne représente aucun danger, il faut entretenir votre appareil de chauffage régulièrement et correctement. Pour l’entretien de votre cheminée, vous avez le choix entre le ramonage et le débistrage. Si l’un est à faire régulièrement, l’autre se réalise lorsque cela est véritablement nécessaire. Qu’est-ce qui différencie le ramonage du débistrage ?

Les points à retenir sur le ramonage

Si vous utilisez un appareil de chauffage à combustion, il est nécessaire de faire ramoner le conduit de fumée. Le ramonage ne concerne donc pas uniquement la cheminée, mais également la chaudière et le poêle.

En quoi consiste le ramonage de cheminée ?

Le ramonage est une opération qui consiste à nettoyer les conduits de fumée de votre équipement de chauffage. Après son utilisation, on constate en effet des dépôts de cendres et de suies sur les parois du conduit. Il faut donc nettoyer le conduit pour éviter son obstruction. Le ramonage est une opération à confier à un ramoneur professionnel. Une fois le travail terminé, ce prestataire vous délivrera un certificat de ramonage. Ce document vous servira en cas de sinistre ou d’incendie. Sur le site ramoneur-debistrage.com, vous trouverez d’ailleurs les meilleurs ramoneurs soigneusement sélectionnés et répertoriés par département.

À quelle fréquence faut-il faire un ramonage ?

Pour réduire tout risque d’incendie en utilisant votre cheminée, il faudra prévoir au moins un ramonage par an. En réalité, la fréquence de réalisation du ramonage dépend du type d’appareil de chauffage à combustion que vous utilisez. Bien évidemment, il faudra également tenir compte des arrêtés municipaux de votre commune. En principe, vous devez effectuer deux ramonages par an si vous utilisez une cheminée ou une chaudière à fioul. Évidemment, les deux interventions seront espacées : le premier avant l’utilisation de l’équipement de chauffage et le second pendant sa période de chauffe. Si vous vous servez en revanche d’un poêle ou d’une chaudière à gaz, un ramonage par an suffit.

Pourquoi le ramonage est-il obligatoire ?

Le ramonage constitue une obligation légale dès lorsque vous utilisez un équipement de chauffage. Cette opération constitue en effet un gage de sécurité lorsque vous utilisez votre cheminée, votre chaudière ou votre poêle à granulés. Grâce à un ramonage exécuté correctement par un professionnel, votre appareil de chauffage aura un bon rendement. De plus, les risques d’incendie dus à un dysfonctionnement de la cheminée seront réduits à néant. En cas de sinistre, vous devez d’ailleurs présenter un certificat de ramonage en bonne et due forme.

ramonage débistrage cheminée

Tout ce qu’il faut savoir sur le débistrage de cheminée

Tout comme le ramonage, le débistrage est également une opération qui vise à nettoyer les conduits de la cheminée. La différence est que l’opération est beaucoup plus poussée puisque le nettoyage sera plus approfondi. En d’autres termes, on préconise le débistrage lorsqu’un simple ramonage ne suffit plus.

Pourquoi faire un débistrage ?

Le débistrage est une intervention qui consiste à retirer le bistre du conduit de votre cheminée, de votre chaudière ou de votre poêle. Le bistre est une substance très dure, comme du goudron, qui se fixe sur les parois du conduit. Le bistre étant inflammable, il est indispensable de l’extraire avant d’utiliser la cheminée. Cela vous évitera tout danger, notamment un incendie. Pour retirer le bistre, le ramoneur utilisera une machine spécifique. Comme la substance est dure comme du béton, la tâche est plus difficile.

Quand faut-il réaliser un débistrage de cheminée ?

Contrairement au ramonage, le débistrage ne se fait pas automatiquement chaque année. C’est lors du ramonage que le ramoneur pourra remarquer la présence de bistre. Il va alors vous proposer de faire un débistrage afin de retirer cette substance du conduit de fumée. Parfois, il est également indispensable d’effectuer un débistrage avant un tubage de cheminée.

Quelles sont les raisons de la formation de bistre ?

Quand la suie se mélange avec la vapeur d’eau au moment de la combustion, une substance se forme. Celle-ci se durcit lorsqu’elle est en contact avec l’air ambiant : c’est ce que l’on appelle le bistre. D’autres facteurs peuvent également favoriser la présence de cette substance très solide dans le conduit :

  • le combustible est de mauvaise qualité,
  • le bois utilisé n’est pas encore sec,
  • la puissance de l’appareil est trop élevée par rapport à la grandeur de la pièce qui a besoin d’être réchauffée.

Le bistre est la principale cause d’un incendie de cheminée. Il s’agit en effet d’une substance qui s’enflamme facilement. D’où l’intérêt de faire un débistrage lorsque cela est nécessaire.

Partager :