Quels sont les avantages de l’isolation par soufflage ?

121
Partager :

Les combles perdus mal isolés participent grandement à la déperdition d’énergie dans un logement. En effet, 30 % de pertes thermiques peuvent provenir de cette partie, quel que soit le type de bâtiment.  Il importe alors d’opter pour une bonne isolation adaptée afin de valoriser un bien, surtout s’il s’agit d’un local professionnel. Pour cela, vous disposez de plusieurs méthodes, mais l’isolation par soufflage est la technique la plus courante pour cette opération.

La technique d’isolation par soufflage

La pose de panneaux d’isolant sur le parquet d’un comble perdu est une mission compliquée, voire impossible à cause de la structuration complexe de la toiture. C’est pourquoi la technique par soufflage, qui est plus simple et rapide, est la plus adaptée à l’isolation de ce type de comble.

Cette technique consiste à répandre des flocons d’isolant sur le plancher. Ce qui semble une opération simple, et elle l’est, mais demande une expérience afin qu’elle soit réussie. En effet, il faut s’assurer qu’aucun espace vide ne s’installe entre les particules. Ce qui signifie que la matière doit être étalée de manière homogène.

Lors des travaux d’isolation des combles perdus avec Lowcalbat, le professionnel va utiliser des matériaux performants et conformes à la réglementation en vigueur. Ce qui garantit une opération rapide et efficace.

Les avantages de l’isolation par soufflage

L’isolation par soufflage, en plus d’être la technique plus facile pour les combles perdus, présente de nombreux avantages.

En fait, vu la simplicité de l’intervention, elle est plus rapide que n’importe quelle autre technique. Pour un chantier de 100 m², la durée de soufflage est estimée à environ 3h de temps. Or, elle n’est pas en laisse en termes de performances. Les professionnels affirment d’ailleurs que cette technique est plus efficace que la pose de panneaux isolants. Pour cause, les particules occupent toute la surface, même les plus petits interstices, ce qui évite la majorité des ponts thermiques.

Par ailleurs, le prix de l’isolation soufflée est plus abordable si on le compare avec les autres options d’amélioration de performance énergétique. Mais tout dépend du type d’isolant thermique soufflé. En fait, il existe plusieurs types de flocons que le professionnel peut utiliser selon votre demande :

  • Les laines minérales : appelées aussi laine de roche ou laine de verre, ce sont les matières qui représentent un bon rapport qualité-prix et répondent aussi aux exigences de performances.
  • La ouate de cellulose : c’est une matière issue du recyclage qui dispose d’une performance plus élevée que les laines. Et effectivement, elle est plus chère.
  • Le liège en granulé : c’est sûrement l’isolant le plus cher, mais c’est un isolant naturel très performant.

Comment se passe l’isolation des combles par soufflage ?

L’isolation par soufflage nécessite différentes préparations bien plus que l’on ne peut l’imaginer. À noter qu’elle doit être réalisée par au moins deux personnes.

Les vérifications

Avant de passer à l’isolation, les professionnels vont d’abord faire quelques vérifications. Dans un premier temps, ils vont s’assurer que le plancher des combles est en état pour les travaux. C’est-à-dire qu’il est sec et sans interstice où les matières vont s’échapper. Si tel est le cas, ils vont d’abord tapisser le sol. Ils vont également étancher toute ouverture. Et la dernière vérification concerne l’aération des combles. C’est nécessaire afin de prévenir l’humidité. Ils vont ensuite repérer les boîtiers électriques pour déterminer la meilleure méthode.

Les préparations

Une fois que toutes les vérifications sont faites, les professionnels vont ensuite passer à la préparation. Pour cela, ils suivent des étapes bien précises :

  1. Ils vont fixer des piges graduées sur les solives dans le but de définir la couche de matière selon l’évolution de l’isolation.
  2. Ils vont ensuite arranger toutes les installations sous les combles.
  3. Ils vont installer une trappe contour isolation et fixer une plaque d’isolation sur son rabat pour éviter de perdre la chaleur à travers celle-ci.

L’installation

À ce stade, l’opération qui suit est plus simple. Les professionnels vont répartir les matières de manière homogène. Avec les piges installées plus tôt, ils vont épandre la couche de flocon nécessaire. Il faut retenir que cette épaisseur dépend de la performance thermique de l’isolant. À la fin, il ne reste plus que l’égalisation de la surface. Ce qui ne nécessite plus de matière, mais de l’air. Pour clôturer ses travaux, une fiche de sentier et les étiquettes des sacs isolants seront agrafés sur une poutre.

Partager :