Faux plafond tendu : les bonnes pratiques pour bien le poser

137
Partager :

Vous pouvez parfaitement miser sur de magnifiques faux plafonds pour remodeler les pièces de votre maison et embellir la déco. Bien aménagés, ces dispositifs peuvent contribuer à créer un effet d’agrandissement, à optimiser ou à atténuer l’éclairage, à mettre en valeur le décor, mais également à améliorer l’isolation acoustique.

Le modèle tendu est une solution particulièrement intéressante si vous souhaitez transformer votre intérieur, mais que vous ne voulez pas vous lancer dans de lourds travaux de rénovation. Pratique et facile à installer, cet équipement vous permettra d’obtenir d’excellents résultats. Afin de vous simplifier la tâche, voici un petit récapitulatif sur les bonnes pratiques à adopter pour mieux réussir la pose d’un faux plafond tendu.

La mise en place des profilés

L’installation d’un faux plafond tendu ne doit se faire que si les profilés d’accrochage sont correctement fixés au mur. Ces éléments sont indispensables, car ils constituent le principal support sur lequel le faux plafond viendra se fixer. Les dispositifs sont assez faciles à mettre en place puisqu’il suffit de les découper et, ensuite, de les coller et de les visser sur les murs. Bien sûr, pour éviter toute éventuelle déclinaison, il est important de bien vérifier que les accessoires de fixation sont partout à la même hauteur.

Une fois qu’ils sont convenablement posés, les profilés pourront recevoir les bords du faux plafond. Un système de maintien (ressort, harpon, crochet ou pincement) viendra par la suite finaliser et stabiliser le montage.
Grâce aux profilés, vous pourrez aisément monter et démonter votre plafond tendu lorsqu’il vous faudra effectuer certaines installations (branchement électrique, mise en place d’un luminaire, insertion d’un tuyau à l’intérieur du plafond et autres).

Pose à froid et pose à chaud : quelle différence ?

Selon le type de matériau utilisé, la pose de faux plafond tendu peut se faire à chaud ou à froid.

Pose à chaud

On parle de pose à chaud lorsque le faux plafond tendu est constitué d’une toile en PVC thermo extensible. L’installation nécessite que la pièce soit mise en chauffe afin qu’elle puisse accrocher sur les systèmes de fixations. Pour ce faire, on utilise un canon à chaleur ou un générateur à air chaud propulsé pour bombarder de l’air chaud (allant de 40° à 50°C) vers le plafond. La chaleur va assouplir la bâche jusqu’à ce que le niveau de tension optimal indispensable à la pose du faux plafond soit atteint.

Pose à froid

La pose à froid signifie que le faux plafond tendu est composé d’un film en textile recouvert de polyuréthane. Ce type de toile à texture rigide ne nécessite aucune opération de soudure ou de mise à chaud puisqu’on peut facilement le manipuler à température ambiante (il vous suffit d’utiliser une spatule pour l’installer).

La pose à froid est, certes, plus facile à mettre en œuvre que la pose à chaud. Cependant, le montage reste assez technique. Le travail étant un peu délicat, il est important de bien suivre toutes les consignes du fabricant si on veut obtenir un résultat satisfaisant.

Partager :