Faire estimer son bien par un professionnel ?

12
Partager :

La fixation du prix d’une annonce est l’une des tâches les plus difficiles – et peut-être les plus importantes – de l’immobilier résidentiel. Parfois, le vendeur et l’agent peuvent ne pas se mettre d’accord sur un prix. Et même s’ils le font, les vendeurs peuvent chercher une méthode « objective » pour corroborer leur chiffre. C’est pourquoi les vendeurs se demandent souvent si c’est une bonne idée d’obtenir une évaluation avant de mettre la maison sur le marché. Mais le devriez-vous ?

Quand est-il nécessaire d’engager un évaluateur professionnel ?

Il est généralement recommandé à l’acheteur ou au vendeur d’une maison d’engager un évaluateur avant de signer un contrat d’achat. Cependant, il existe d’autres situations dans lesquelles il peut être nécessaire de vouloir une expertise immobilière. Voici quelques exemples courants de situations où il peut être nécessaire pour une personne ou une entité d’engager un évaluateur :

  • S’il y a un différend sur l’évaluation finale du bien ou si la valeur monétaire du bien est difficile à calculer ;
  • Si une personne veut soit aider à empêcher que des activités frauduleuses ou des abus ne se produisent en rapport avec le bien (par exemple, une surévaluation) ;
  • Si les parties au litige ne peuvent pas s’entendre sur le choix d’un évaluateur privé et doivent faire appel à un évaluateur désigné par le tribunal ;
  • Si une évaluation des biens doit être effectuée pour les biens distribués conformément à un testament ou à une fiducie ; et/ou

Que dois-je faire avant de décider d’engager un évaluateur ?

La première étape qu’une personne ou une entité souhaitant engager un évaluateur doit franchir est de vérifier le parcours professionnel et les références de l’évaluateur pour s’assurer qu’il détient une licence d’évaluateur valide et qu’il est dûment qualifié.

Il est également important de confirmer qu’il ne travaille pas pour d’autres parties, comme un courtier ou un agent immobilier associé à la propriété à évaluer. Lorsqu’une personne ne fait pas preuve de diligence raisonnable ou ne vérifie pas ses antécédents, cela permet à ces types de professionnels de réaliser des escroqueries immobilières.

Par exemple, si un évaluateur et un agent immobilier travaillent ensemble, ils seront tous deux au courant du plan immobilier que l’un ou l’autre ou les deux ont conçu. Il leur sera ainsi plus facile d’augmenter artificiellement le prix d’un bien immobilier sans qu’aucune autre partie (à part l’acheteur) ne leur pose de questions.

Bien que ce type d’escroquerie immobilière ne soit pas très fréquent, il se produit assez régulièrement pour qu’une personne soit prudente lorsqu’elle engage un évaluateur pour évaluer la valeur d’un bien immobilier.

Une personne devrait également documenter les détails concernant un bien particulier avant même que l’évaluateur n’arrive ou ne commence le processus d’évaluation.

Par exemple, si l’acheteur d’une maison doit faire évaluer celle-ci pour obtenir une estimation solide avant de l’acheter, il peut vouloir prendre des photos de la maison et/ou faire des copies de tous les documents pertinents (par exemple, le titre de propriété, l’acte de propriété, etc.) Les informations qu’une personne recueille sur la propriété peuvent être utiles en cas de litige futur.

Partager :